Président de la République de Lituanie
Activités du Président L’institution présidentielle La famille du Président Lituanie


Priorités

Un homme libre, une société ouverte et un état fort : voilà les trois buts principaux que je me suis engagé, devant les citoyens lituaniens, à poursuivre lors de mon premier mandat. J’ai alors consacré ma plus grande attention et tous mes efforts pour la réalisation d’un but stratégique, l’entrée de l’état lituanien dans le monde occidental contemporain. Aujourd’hui, la Lituanie est devenue membre de l’Otan et de l’Union européenne. Je m’assigne donc de nouveaux buts : amener la prospérité européenne dans chaque foyer lituanien et garantir qu’en Lituanie personne ne sera laissé pour compte.

La clé de la prospérité européenne est une économie florissante, concurrentielle et ouverte. Le succès de l’économie lituanienne dépendra du travail des Lituaniens formés et préparés à la concurrence, de l’utilisation ciblée et efficace des fonds européens et du budget national, de la baisse des impôts, du travail responsable et efficace des institutions d’état. De cette manière l’augmentation des salaires et des retraites sera assurée, tout comme une confiance plus grande des gens en eux-mêmes ainsi que la certitude de l’avenir pour eux et leurs enfants.

Il est indispensable, tout en créant ce bien-être, d’accorder la plus grande attention à chaque Lituanien : stimuler sa créativité, son esprit d’entreprise, son désir de travailler et de gagner sa vie. Au sein de l’Union européenne, les possibilités sont considérables pour y obtenir un travail légal, cependant il revient de tout mettre en oeuvre pour qu’en Lituanie aussi de plus en plus d’emplois bien rénumérés soient créés, pour que notre pays attire nos compatriotes actuellement partis travailler à l’étranger. La prospérité européenne est synonyme d’une attention encore plus grande envers les personnes au chômage, inactives pour cause de maladie ou vivant de manière précaire. Le système de protection sociale, les fonds de pensions et les activités caritatives doivent garantir aides et soutien pour que tout Lituanien, se retrouvant dans une situation difficile, ne perde pas espoir.

Il ne faut pas non plus négliger la situation des personnes vivant dans les zones rurales. L’amélioration du bien-être des ruraux peut et doit être lié à l’adhésion de la Lituanie à l’Union européenne. Il est indispensable de développer dans les zones rurales une agriculture commerciale et efficace, tout en prenant en compte les nouveaux défis posés par la protection de l’environnement, de promouvoir les activités commerciales non traditionnelles, de créer des services sociaux et culturels. Les communautés rurales en ressortiront renforcées, leur bien-être n’en sera que plus important.

La prospérité des Lituaniens est également indissociable de la mise en place de pratiques européennes dans le domaine législatif, dans la conduite des affaires de l’état, dans les sphères économiques et sociales. J’exigerai avec fermeté la responsabilité personnelle de tout fonctionnaire de l’état en cas de négligence et d’abus de pouvoir. Nous devons garantir que ce sont bien des emplois, et non des villas et les routes y menant, qui seront créés avec l’argent des contribuables et les fonds européens.

L’ordre européen signifie de même la sécurité de chacun à la maison, à l’école et dans la rue. La lutte contre la criminalité ne deviendra efficace que lorsque les instances judiciaires, et ce en commençant par le simple policier, seront équipées de manière décentes. Vaincre la corruption est possible, mais uniquement en accroissant la transparence des activités des institutions, en limitant les pouvoirs des fonctionnaires de décider arbitrairement et en développant les droits des citoyens.

En observant l’avenir de la Lituanie, je place tous mes espoirs dans la jeunesse, à laquelle il est nécessaire d’offrir toutes les possibilités d’acquérir une éducation appropriée. Il est obligatoire de concocter des programmes d’enseignement et d’études de telle manière que les jeunes gens puissent mettre leurs connaissances et leurs aptitudes en application dans un monde dynamique. Il est aussi tout particulièrement important de proposer des conditions favorables pour que les jeunes gens de notre pays puissent réaliser leurs idées et aient le sentiments eux aussi de contribuer à la prospérité de la Lituanie. Tout en cherchant à atteindre les standards européens dans le domaine de l’éducation, nous devons dans le même temps éduquer une personnalité possédant une conscience nationale ainsi que connaissant et respectant sa culture.

Cultiver la culture et les particularités nationales acquiert une importance stratégique pour le destin de la nation et de l’état. Je chercherai à rassembler les efforts du pouvoir et de la société pour que la Lituanie mène une politique culturelle de développement active, un encouragement ciblé des forces créatives de la nation. De cette façon uniquement, nous parviendrons à conserver et à créer notre identité dans un monde actuel ouvert. Nous intéresserons nos voisins grâce à nos efforts pour enrichir l’Europe et le monde par une expérience historique unique, une culture spirituelle, une créativité artistique et une langue magnifique.

Concentrés pour un travail créatif et uni au sein du pays, nous pourrons alors résoudre de manière appropriée et efficace les questions de politique internationale. La politique étrangère n’est pas un but en soi, mais bien un moyen d’augmenter le degré de sécurité et de bien-être des gens. L’adhésion à l’Otan et l’Union européenne garantit aux Lituaniens la prospérité, une plus grande sécurité et des possibilités plus nombreuses. Je veillerai à ce que la Lituanie continue de conserver des bonnes relations autant avec ses voisins qu’avec les autres états.

Je suis convaincu que le Président de la Lituanie doit être équitablement juste envers chaque Lituanien. Aujourd’hui, je considére que ma première tâche est la réconciliation de tous les Lituaniens, il est temps oublier les divisions entre citadins et ruraux, l’élite et tout le reste. Tous les Lituaniens me sont chers, tous les problèmes et les soucis, ceux de la jeunesse comme ceux des retraités, m’importent. L’originalité de chacun, la diversité des opinions comptent tout particulièrement, cependant l’avenir de tous exige de se mettre d’accord et de respecter des principaux généraux de vie : ne pas mettre en doute la Constitution, ne pas interpréter librement les lois, que chacun applique des normes obligatoires de morale et d’honnêteté humaine élémentaire.

Par tous les moyens à ma disposition, je tendrai à ce que ces bases de la vie de notre société soient préservées et renforcés. Aujourd’hui la Lituanie dispose de la possibilité historique de créer elle-même son avenir, et sans aucun doute, j’en suis sûr, elle usera de cette possibilité.

© 2006-2009 Chancellerie du Président de la République de Lituanie | Contacts | Merci de nous informer sur les inexactitudes